PRÉVENTION DE LA RADICALISATION.

Le groupe de travail « Prévention de la radicalisation » est composé d’intervenants du milieu carcéral, de sociologues, d’anthropologues, de psychologues, de travailleurs sociaux et de hauts fonctionnaires occupant ou ayant occupé des responsabilités dans le domaine de la sécurité.

Ses réflexions s’orientent autour de trois axes : premièrement le recensement des meilleures pratiques dans la prise en charge des personnes « radicalisées » (prévention secondaire et tertiaire), deuxièmement l’analyse des différents profils des personnes signalées radicalisées en France et une réflexion sur les moyens de sensibiliser les jeunes(prévention primaire), troisièmement le développement d’outils scientifiques permettant l’évaluation des mécanismes de réinsertion en France et dans plusieurs pays occidentaux(Allemagne, Angleterre, Danemark, Canada, Suède, Belgique, Pays-Bas). Ce groupe travaillera en partenariat avec plusieurs laboratoires et instituts étrangers spécialisés sur ces questions.

Le groupe est coordonné par Sabine Choquet, chercheuse et Professeure à l’Université de Fribourg.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous recevrez les dernières actualités du Jour d'Après.

Vous êtes désormais abonné !

Vous souhaitez nous rejoindre ?

Remplissez ce formulaire et nous prendrons contact avec vous !


X