Nous sommes la génération caméléon

1 novembre 2017 | Étude

Manifeste .

Le monde change. Il est en pleine transition : transition numérique, transition énergétique, transition du marché du travail et même transition politique… Mais surtout – et c’est ce qui est encore mal intégré et mal compris – le monde est en transition identitaire. Nous sommes en transition, mais n’avons pas fini de « muer ». Quel que soit notre parcours, nous évoluons tous dans un environnement changeant où nous sommes confrontés à la mondialisation et aux différences en permanence. Nous devons créer notre propre identité faite de sources culturelles multiples acquises durant toute notre trajectoire. Nous devons nous adapter à ce nouvel environnement et y trouver notre place. Nous sommes la Génération Caméléon.

Ces multiples sources culturelles qui construisent l’identité de tout individu sont liées entre autres à sa position sociale, sa formation, sa profession, les entreprises dans lesquelles il a travaillé, ses croyances, son lieu d’habitation, son genre, son âge, ses origines géographiques et ethniques. L’environnement est donc multiculturel et l’identité multiple.

Mais ces cultures riches sont parfois en opposition. Ce « multiculturalisme » nous amène vers une transition contrainte où les tensions ne sont pas choisies mais imposées. L’individu se retrouve tiraillé entre ces multiples cultures qui le traversent alors qu’il n’est « qu’un ». Les sources culturelles en opposition se confrontent à l’intérieur de son être de manière complexe, parfois douloureuse générant des questionnements, du dilemme, des tensions identitaires, parfois intenses. Elles engendrent des déséquilibres identitaires qui peuvent se résoudre soit dans la rupture, soit dans la continuité.

Lorsqu’il n’arrive pas à apaiser ses tensions, l’individu risque d’être en rupture identitaire, engendrant une identité fragmentée. Il ne parvient pas à trouver une cohérence entre ses identités multiples. Il est alors davantage en proie à la dépression, la démotivation, au repli sur soi, au rejet de l’autre, voire à une « carrière déviante »[1], celle de la délinquance, la violence, la drogue ou encore l’extrémisme.

En revanche, en combinant ses différentes sources culturelles, l’individu peut apaiser celles qui sont en conflit. Il combine les cultures de mondes sociaux différents pour en faire une richesse et une ressource puissante. La combinaison des différentes sources culturelles permet à l’individu de trouver une cohérence entre ses identités multiples dans la continuité et donc d’apaiser ses tensions intérieures et, par ricochet, d’apaiser ses tensions en relation avec les autres. Il peut ainsi s’adapter à son nouvel environnement. Il devient un Caméléon social.

Le Caméléon social est un nouveau type d’individu qui émerge de cette nouvelle génération qu’est la Génération Caméléon. Chacun d’entre nous possède un caméléon qui sommeille en lui, qui lui permet d’appréhender son nouvel environnement pour s’adapter et trouver sa place.

[1] Howard S. Becker, Outsiders. Études de la sociologie de la déviance, Édition Métailié, 1985.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous recevrez les dernières actualités du Jour d'Après.

Vous êtes désormais abonné !

Vous souhaitez nous rejoindre ?

Remplissez ce formulaire et nous prendrons contact avec vous !


X